10 April, 2005
Résolution sur Union africaine, l’Union européenne et la proposition du Secrétaire-Général sur la réforme du Conseil de Sécurité

Le Conseil exécutif de l’Union Africaine (UA), réuni à Addis-Abeba, a adopté le 8 mars une résolution historique sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il a décidé que l’Afrique, et non les états membres, devra être représentée au sein du Conseil de sécurité.

Cette décision doit être interprétée comme un refus de la proposition de confier, à côté des membres permanents du Conseil de sécurité, à des gendarmes régionaux la responsabilité d’assurer l’ordre mondial.

Si l’Afrique veut occuper la place que lui revient dans les organes des Nations-unies où se prennent les décisions cruciales qui concernent l’humanité, elle doit être capable de parler avec une seule voix. L’hégémonie des grandes puissances et l’inégalité entre les états pourront être progressivement dépassées si le régions plus pauvres du monde se démontreront capables de se rassembler et de trouver dans leur unification économique et politique la voie pour s’émanciper de leur condition de dépendance.

Cette réflexion s’applique aussi à l’Union européenne, qui doit avoir une politique étrangère et de sécurité unique si elle veut être indépendante des Etats-Unis et avoir une représentation unique au sein du Conseil de sécurité si elle veut contribuer à la construction de la paix dans le monde.

L’extraordinaire nouveauté de la représentation des grandes régions dans le Conseil de sécurité réside dans la reconnaissance du droit de tous les états à être représentés au sein de cet organe par le truchement de leur respective organisation régionale sans distinction entre membres permanents et non permanents.

Résolution adopté lors du Comité Fédéral de l’UEF le 10 Avril 2005


Recommend this:
© 2015 Union of European Federalists
Sitemap | Contact | Jobs | Privacy| Search